Se protéger des Virus informatiques

virus

Se protéger des Virus informatiques

1 – Virus, ver, trojan, malware… Que ce que c’est?

Quelques définitions, pour faire la différence entre eux : Virus, Malware, Trojan, ver

Le point commun à toutes ces choses, c’est bien qu’ils sont nocifs pour votre ordinateur et/ou vos données personnelles et/ou votre argent aussi.

Exemple:

  •  Certains virus se contentent de détruire certains fichiers nécessaires au démarrage de Windows : Nocifs pour l’ordinateur
  • Certains Spywares ont pour but de récupérer tout ce que vous tapez sur votre clavier : Nocifs pour vos données
  • Il existe également ceux qui font tout à la fois. Un bon exemple est un virus qui circulait beaucoup il y a quelque temps et qui ouvrait , au démarrage, une fausse page de police vous réclamant de l’argent suite à du téléchargement illégal.

Ce virus est à la fois nocif pour votre PC (il en empêche l’accès), votre porte monnaie (si l’on est crédule) et ses données (en particulier les dernières versions qui récupèrent toutes sortes de données). Sans parler des informations que vous envoyez au pirate si jamais vous accédez à sa requête et utilisez son formulaire pour payer votre « amende »!

Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne les virus informatiques, le plus simple reste de prévenir les dégâts plutôt que de devoir les guérir par la suit.

2 – Comment s’en protéger ?

  1. L’antivirus :

Il est pour moi impensable que quelqu’un surfant sur le net au jour d’aujourd’hui ne possède pas d’anti-virus.

Je vois déjà venir les remarques « Oui mais je ne vais que sur Facebook! »
Facebook est un grand vecteur de virus, et autres malwares! Il suffit de voir ces gens qui postent automatiquement 10 liens sur leur mur et celui de leurs amis à chaque fois qu’ils se connectent… Vous savez, les fameux « Regarde cette vidéo trop forte » ou encore « Clique ici si tu veux savoir comment gagner 10.000€ par mois en ne faisant rien de chez toi« ? Avouez, vous avez déjà croisé ça non?

Il existe de très bons antivirus, tant dans la catégorie des gratuits que des payants. A mon sens, il sera également toujours préférable d’utiliser un AV gratuit qu’un payant « craqué ».

  • Antivirus gratuits :

Avira
Avast
Microsoft Security Essential

  • Antivirus payants :

ESET Nod32
Kaspersky Pure
BitDefender

II – Un anti-malware

Le fait est que, payant ou non, un antivirus ne va s’intéresser qu’à une partie des infections possibles. D’autres, notamment la catégorie des adwares ne sont souvent pas reconnus par un anti-virus.
D’où l’importance d’utiliser un anti-malware en plus de son anti-virus.

Anti-malwares gratuits :
Malwarebytes : Pratique, efficace et gratuit, son seul défaut est de n’être qu’un outil de « recherche » à posteriori. Il n’empêchera pas un malware de s’installer, mais sera très efficace pour le détruire.
Spybot : Un outil efficace et complémentaire à malwarebyte. Son scanner résident bloque la plupart des infections avant même qu’elles ne s’installent.

Anti-malwares payants :
Je n’en retiens qu’un : Malwarebyte pro
Sa différence avec la version gratuite réside principalement dans le scanner résident (toujours fonctionnel)
Je ne le recommande pas car se scanner n’a que peu d’utilité si l’on applique l’ensemble des précautions que je présente dans ce tutoriel.

III – Les pares-feu (firewall)

Ils permettent de bloquer les attaques dés gens qui voudraient voler vos données, prendre le contrôle de votre PC…
Contrairement aux idées reçues, je trouve que le pare-feu inclus avec Windows ne joue pas trop mal son rôle et protège des attaques.
Il est toutefois possible de passer à des pares-feu encore plus efficaces. Je n’en ai testé que deux, ce seront donc les seuls que je recommanderait.

Dans la catégorie gratuits :
Sunbelt est excellent et donne entière satisfaction

Dans la catégorie payants :
Le pare feu fourni avec la suite ESET Smart Security est très efficace.

/!\ Il est important de ne pas cumuler les pares-feu. En utiliser plus d’un entraîne des conflits et laisse des failles importantes! Cela ne protège absolument pas mieux votre PC, au contraire! Pensez à vérifier que le pare-feu de Windows est bien désactivé si vous en utilisez un autre (panneau de configuration).

IV – Les mises à jour

Je ferai deux points dans cette catégorie des mises à jour :

A) Les outils de prévention
Les antivirus se mettre normalement à jour automatiquement et il vous dit qu’il n’est pas à jour si aucune mise à jour n’a pas été effectuée. C’est surtout pour les Spybot que cette paragraphe est destinée car ils ne se mettent pas à jour automatiquement. Donc il faut penser à faire la mise à jour régulièrement de ces outils.
Il suffit juste d’ouvrir le logiciel, puis en cliquer  sur le bouton Update.

B) Le système et les autres logiciels:
Les systèmes d’exploitation: sont loin d’être parfaits. Il comportent de nombreuses failles de sécurités laissant la place aux virus. Ces failles sont « réparées » régulièrement par des mises à jour. D’où l’importance de le pas enlever le système de mise à jour automatique de Windows si vous ne voulez pas manquer une mise à jour importante.

Les autres logiciels : cela inclus (de manière non exhaustive) les logiciels les plus sollicités dans vos accès internet :
Java et Adobe Flash player sont en tête. Mais je cite également : QuickTime et Adobe Reader très utilisés.
Tous ces programmes peuvent également présenter des failles de sécurité et donc être susceptibles d’attaques. Il est important de les maintenir aussi à jour!

Mais il n’est pas forcément évident de vérifier toutes ses mises à jour…
Voilà pourquoi il existe un petit utilitaire : Update Checker, tout à la fois gratuit, léger et efficace.

3 – Se protéger c’est aussi…

Il y a quelques règles de conduite à respecter pour éviter la plupart des infections.

Éviter les liens douteux :

Ne pas cliquer sur le lien qui vous propose de gagner 5 millions d’euros et qui traîne sur Facebook relève tout autant du bon sens que le fait de ne pas cliquer sur les publicité vous annonçant que vous êtes le millionième visiteur du site et que vous avez gagné une voiture…

Ne pas installer n’importe quoi

Si vous maintenez votre PC à jour, que vous suivez un lien vers une vidéo et qu’on vous dit « Vous n’avez pas le codec pour voir cette vidéo, clique ici pour ‘installer »… Passez votre chemin. Un site Internet honnête ne vous demande pas d’installer un plug-in juste pour voir une vidéo.

Certains malwares (adwares surtout) se cachent dans de vraies installations de logiciels… Vous savez, cette barre d’outils qu’on vous propose de télécharger et installer? Ou ce complément logiciel destiné à améliorer les performances de votre PC? Ne les installez pas, votre PC vous remerciera!

 

Vérifier vos téléchargements

Quoi? Le lien sur lequel je clique ne me redirige pas toujours vers le fichier que je veux? Bah oui, une petite preuve :
Clique ici pour aller sur Google! (il n’y à rien de dangereux la dessous!  )
Vous pensiez vous retrouver sur la page d’accueil de Google? Bah c’est raté!
Avant de cliquer sur un lien, passez votre souris dessus. En bas à gauche (ou à droite) de votre page internet l’adresse réelle du lien apparaîtra. Et bien sur, si on vous propose un lien vers Fileserve, l’adresse ne doit pas être celle de Mediafire.

 

Ne pas être naïf

Il n’existe pas de recette miracle pour gagner 5.000€ par moi derrière son PC, chez soi, sans rien faire… Sauf si vous croyez au Père Noël.
Derrière ce petit exemple, je souhaite rendre attentifs aux divers liens bidons qui circulent, mais aussi à tous les fichiers « fake » que l’on trouve.
NON, un film qui pèse 10 mo ce n’est pas normal
NON, un film en exclusivité DVDrip alors qu’il n’est pas sorti au cinéma ce n’est pas normal
NON, un crack de jeu qui propose de tout faire (sauf le café) et qui pèse 125ko ce n’est pas normal.

Laisser un commentaire